Comment rédiger un mémoire ?

Un mémoire représente des heures de travail et constitue l'aboutissement d'un stage ou d'une alternance. 

 

Un mémoire représente des heures de travail et constitue l'aboutissement d'un stage ou d'une alternance. Il est souvent le préambule d'une soutenance devant un jury, l'impression qu'il produira sera déterminante pour l'évaluation. Il convient donc d'apporter un soin extrême à la préparaton et la la construction du mémoire. 

La préparation

1) Le choix du sujet

Qu'il soit libre ou imposé, le choix du sujet est déterminant pour le bon déroulemant de votre mémoire. Privilégiez un sujet qui vous plaît, quitte à ce qu'il ne soit pas le plus facile afin de vous motiver davantage dans votre avancement. 

Pour orienter votre choix, examinez les directions dans lesquelles vous pourriez conduire votre sujet ainsi que l'existence de documentation et de contacts utiles. Formulez ensuite votre sujet par écrit en quelques lignes afin de vous aider à le cerner et mieux l'appréhender. 

2) L'organisation du travail

Il convient de définir un plan d'action pour bâtir votre mémoire dans les meilleures conditions. L'expérience démontre que l'on a tendance à optimiser son temps. Or, rares sont ceux qui savent correctement gérer des contraintes comprimées dans des délais très courts. 

Il est par conséquent recommandé de prévoir des délais de sécurité pour prévenir les éventuels retards ou contraintes imprévues. Quand bien même cette précaution vient à s'avèrer inutile, vous aurez l'agréable surprise de disposer de temps libre. 

Voici les principales étapes à prévoir dans votre plan d'action : 

  • recherches et actions
  • rédaction et assemblage des éléments
  • frappe et montage + corrections
  • impression, reliure 
  • remise du mémoire

 

3) La collecte des informations

La collecte des informations n'est pas entièrement programmable car elle dépend souvent de facteurs et d'acteurs extérieurs. En conséquence, il convient d'admettre que le rapport ne se structure pas immédiatement mais au fur et à mesure des découvertes. En outre, certains aspects peuvent être oubliés ou mal évalués. Il n'est pas toujours possible d'apprécier immédiatement la pertinence d'une information. 

L'organisation et la méthode s'impose pour procéder au classement des informations dont la masse est parfois considérable. La procédure entonnoir est sans doute l'une des plus efficaces. Il s'agit dans un premier temps de réunir toutes les informations d'ordre général qui concernent, de près ou de loin, le sujet sans chercher à les hiérarchiser. Dans un second temps, chaque information et analysée et classée. Les plus pertinentes ou utiles à la réalisation du sujet sont approfondies par des recherches bibliographiques et/ou par des prises de contact. 

4) L'ébauche du plan

L'ébauche du plan permet de dresser les grandes lignes du mémoire. Il présente les principales parties et paragraphes, annexes et illustrations afin d'en révéler le volume et l'importance. Il renseigne aussi sur l'équilibre entre les différentes parties et prépare l'affectation des données classées lors de la phase de collecte d'informations. 

 

La réalisation

 

Les rapport sont lus en l'absence des auteurs. Les professeurs et jury disposent parfois de peu de temps pour prendre connaissance de plusieurs mémoires. Il s'agit en conséquence de capter leur attention dès les premières pages et de ne pas les décevoir, notamment si l'aspect du mémoire a favorablement impressionné. 

Si l'on sent, à la lecture, que l'étudiant a été intéressé et motivé par le sujet et qu'il souhaite partager son expérience et même convaincre de l'utilité de son travail, il est probable qu'il en sera remercié. 

1) La rédaction

Il est recommandé de se mettre à rédiger le plus tôt possible, dès que le plan est mis en place. Pour que votre mémoire soit harmonieux et donc agréable à lire, il est conseillé d’utiliser :

  • la même typographie : une seule police de caractère pour tout le document (variation possible avec la taille, le gras et l’italique). A l’exception de la page de couverture où une plus grande liberté est tolérée.
  • la même mise en page : un seul principe de composition pour tout le document (marge, interligne, note, hiérarchie).

Il faut éviter de rédiger à la 1ère personne (sauf pour les remerciements). Utilisez de préférence le « on » ou le « nous ».

2) La mise en page

a) La page de couverture (obligatoire)

Elle doit obligatoirement comporter les mentions suivantes : titre (pertinent et visible), nom du rédacteur, nom du directeur de mémoire, institution de formation, promotion et année de soutenance

b) Les remerciement (facultatifs)

Les remerciements peuvent être nominatifs, par groupes distincts ou collectifs. Vous pouvez vous exprimer librement. N’hésitez pas à être original, pertinent mais sans oublier la courtoisie. Ils ne sont pas obligatoires mais vivement recommandés.

c) Le sommaire (obligatoire)

Le sommaire présente une vision synthétique du plan, il est donc plus court qu’une table des matières. Il se situe juste avant l’introduction et c’est à cette page qu’apparaît la pagination. Il ne doit contenir que les rubriques principales de manière à tenir sur une page : l’introduction, le Titre 1 (titre principale) et le Titre 2 (titre secondaire), la conclusion, la bibliographie, les tables des annexes et des illustrations, si elles existent, et la table des matières. Il peut être réalisé automatiquement à l’aide d’une feuille de style.

d) Les annexes et la table des annexes (facultatives)

Les annexes sont paginées en continuité avec le mémoire. Il est conseillé de les titrer et de les numéroter. Ces informations seront reprises dans une table des annexes (Annexe 1, Titre, p.) qui peut être réalisée automatiquement à l’aide d’une feuille de style. Un volume à part des annexes peut être envisagé avec une pagination discontinue.

e) La bibliographie (obligatoire)

Il est conseillé de présenter une bibliographie divisée en plusieurs parties, soit par supports, soit par thèmes, soit par pertinence. A l’intérieur de ces parties, le classement préconisé est alphabétique (par nom d’auteur). Pour plus d’informations, voir la page Comment rédiger une bibliographie ?

3) La remise du mémoire

a) La relecture

Relisez-vous et faites-vous relire par d’autres personnes. Lors d’une première lecture, vérifiez le sens, et lors d’une seconde lecture, regardez uniquement les mots pour corriger les éventuelles fautes d’orthographe ou de saisie (attention, les correcteurs automatiques ne « voient » pas tout).

Avant d’imprimer votre mémoire pensez à le convertir en PDF. Ainsi, il ne subira aucun changement lors de l’impression.

b) Le droit d'auteur et plagiat

Le droit d'auteur s’applique à toute personne physique qui crée une œuvre, que ce soit une œuvre littéraire, une œuvre d'art, une œuvre musicale ou une œuvre audiovisuelle. Il permet de protéger toute œuvre originale d’une diffusion sans l’autorisation de son auteur. La copie à titre privé est cependant autorisée. Une œuvre tombe dans le domaine public soixante-dix ans après le décès de son auteur.

Plagier, c’est s’approprier le travail de quelqu’un d’autre et le présenter comme sien. Si la citation est un emprunt, la paraphrase une reformulation ou un résumé, le plagiat lui est un vol. Pour éviter le plagiat il faut absolument citer vos sources, que ce soit pour une image, une citation ou une paraphrase.

Sources

 

Les autres fiches pratiques susceptibles de vous intéresser

  • Comment rédiger une ...

    La bibliographie regroupe les références des documents que vous avez utilisés dans votre travail de recherche. Elle doit permettre...
    Lire la suite
  • Comment faire une re...

    Avant d’utiliser un moteur de recherche, il est important de définir son sujet de recherche afin d’employer les mots-clés appropri...
    Lire la suite